Ateliers « La pensée chinoise »

La pensée chinoise, saison 2018-2019

Avec Arnaud ROSSET

Cette saison nous proposons, grâce à Arnaud ROSSET, un atelier de 3 séances pour mieux comprendre la pensée chinoise. Cet atelier sera interactif et articulé autour de documents transmis aux participants.

Les 3 séances ne prétendent pas couvrir le vaste ensemble de l’histoire de la pensée chinoise, mais cherchent à appréhender quelques dimensions essentielles de cette dernière.

Arnaud Rosset est docteur en philosophie, agrégé de philosophie et enseigne en Lycée dans l’académie de Lille. Passionné par l’histoire de la pensée chinoise et par le mandarin, il se propose de faire découvrir cet univers de façon interactive à toute personne intéressée.

 

L’atelier se tiendra au siège de l’Association, 17 rue de Rivoli à Lille (M° Fives)

Inscription :

L’atelier est réservé exclusivement aux adhérents sur inscription (obligatoire, le nombre de place est limité). Il est gratuit. Il est indispensable, pour réserver sa place, de nous retourner la feuille d’inscription à l’atelier en téléchargement ICI.

Vous n’êtes pas encore adhérents ? Pas de problème, il vous suffit de télécharger la feuille d’adhésion ICI et de la retourner à l’adresse de l’Association en en-tête avec le paiement.

Programme :

1ere séance/ Mercredi 5 décembre 2018 à 19h : Une pensée du changement et des relations COMPLET

Le bien et le mal, l’esprit et le corps, Dieu et le monde, la raison et les sens, autant d’oppositions qui traversent la culture occidentale et ne nous surprennent plus. Pourtant, chercher à « plaquer » sans précaution ce genre de distinction sur la pensée chinoise serait une erreur. Tout simplement parce que cette dernière a toujours cherché à valoriser la continuité entre les êtres et les choses plutôt qu’à tracer leur ligne de démarcation.

Les multiples écoles qui font vivre cette pensée partagent ainsi une attention permanente aux transformations subtiles du réel. Elles envisagent les moments contraires ou antagonistes de tout processus, toute évolution, toute action à partir de leur complémentarité, au lieu de les figer dans un rapport d’exclusion mutuelle. Cette tendance se manifeste dans des domaines aussi divers que la politique, la morale, la cosmologie ou la médecine, et se traduit à chaque fois par une étude de la relation des parties au tout et réciproquement.

Nous sommes donc face à une pensée du complexe, un regard qui vise à rendre compte de l’ensemble d’un réseau plutôt que de l’analyse séparée de ses éléments les plus remarquables. Aussi, à partir de textes et d’exemples concrets empruntés à l’histoire de la pensée chinoise, nous tenterons au cours de ce premier atelier de nous familiariser avec cette approche riche et déroutante.

2ème séance / Mercredi 6 mars 2019 à 19h : Les figures du temps coanimé avec Gérard LALLEAU COMPLET

Le premier atelier a été l’occasion de découvrir comment le constat commun du changement et de l’alternance au coeur de toute chose conduisait les différentes écoles de la pensée chinoise antique à développer des formes de pratique (politique, morales, langagières) visant à s’accorder à la complexité du réel et à s’adapter à ses transformations subtiles.

Durant ce deuxième atelier, nous poursuivrons une double perspective :

– Tout d’abord, nous laisserons la parole à Gérard Lalleau afin de compléter notre exploration des grands courants de la pensée chinoise. Connaisseur du bouddhisme, Gérard s’est en effet proposé de nous parler de l’aventure fascinante du bouddhisme en Chine (que l’espace limité du dernier atelier ne nous avait pas permis d’aborder pour lui-même).

– Ensuite, nous nous arrêterons sur certaines figures du temps récurrentes dans le corpus de la pensée chinoise antique, et notamment sur le concept de shi (, l’occasion, l’opportunité) qui renvoie au temps concret de l’acte humain.

3ème séance / Mercredi 15 mai 2019 à 19h : Les rapports entre langage et raison

Le deuxième atelier nous a permis d’explorer, sous l’éclairage de Gérard Lalleau, l’aventure fascinante du bouddhisme en Chine.

Le troisième atelier se déroulera en deux temps :

D’abord, nous nous arrêterons sur certaines figures du temps récurrentes dans le corpus de la pensée chinoise antique, notamment le concept de shi (時, l’occasion, l’opportunité) qui renvoie au temps concret de l’acte humain.

Ensuite, nous verrons comment les spécificités de l’écriture chinoise ont permis de donner corps à une logique combinatoire capable de respecter dans toute leur souplesse les évolutions et les mutations du réel.