L’Association des Amitiés Franco-Chinoises du Nord Pas de Calais se donne le pari de faire parler 50 personnalités qui vivent et créent au quotidien les relations entre ces deux pays.

Soit par passions, soit par raisons, souvent économiques, soit par amour à l’instar des nombreux mariages franco-chinois, ils ont décidé de franchir cette barrière culturelle qui nous sépare.

Nous allons les amener à se confier, à dire ce que représente pour eux la Chine, la France et tenter ainsi de mesurer la place que ces 2 pays prennent dans leurs vies.

Découvrez chaque semaine 2 des 50 portraits de Français et de Chinois qui font chaque jour vivre ces liens.

www.50ans-50portraits.com


Suivez notre twitter pour ne rien rater @AFCLille !


@AFCLille

L’AFC Lille est à present sur twitter, suivez nous !


Lille était une fois en Chine

7-29 novembre 2013
Voyageurs du Monde, 147 Bd de la Liberté à Lille
1er étage
expo visible aux heures d’ouverture de l’agence
Vernissage Jeudi 7 novembre, entre 18h30 et 20h

 

Cette exposition est le fruit d’un travail d’élèves de l’atelier de calligraphie chinoise mené par Kaixuan FENG pour les Amitiés Franco Chinoises. L’idée est venue de juxtaposer, par un travail graphique, des calligraphies et des photos de Lille, et des environs, retravaillées pour leur donner la patine du temps.

Et comment ne pas trouver à Lille un petit air de Chine ?

On pense alors à Dong Hong Oai, photographe chinois, qui a utilisé cette méthode, le pictorialisme, pour transformer ses photos jusqu’à les faire ressembler à des peintures traditionnelles chinoises.

Un projet des élèves de l’atelier de Kaixuan FENG
Conception : José SOMOLINOS
Calligraphes : Caroline, Claudine, Isabelle, Line, José, Henry et Pascal.
Photos : José SOMOLINOS et Henry CORDONNIER


Par Yuxiao ZHANG étudiante à l’IAE de Lille

Ma ville natale, Danling, fait partie de la province du Sichuan au sud ouest de la Chine. Danling regroupe 5 communes et 7 villages, elle compte 165 000 habitants tout de même.

La capitale du Sichuan, Chengdu, est à 105 kms de Danling.

Danling n’est pas la ville la plus connue de Chine, elle même peut être la moins connue. A tel point que dans les années 1970, un film tourné à Danling s’appelait «  Le coin oublié par l’amour ».

Néanmoins, en tant que Danlingaise, cette petite ville a une beauté inégalable pour moi.

L’activité principale de Danling c’est l’agriculture. Le climat, doux et humide ( je n’ai jamais vu la neige à Danling ) permet la culture de nombreux fruits et légumes : riz, pêches, poires, clémentines, pastèques, kakis, piment, maïs aubergine… on pourrait presque vivre en autarcie.

Si ce n’est pas un grand pole touristique, Danling possède quand même  quelques sites intéressants. Car Danling existe depuis 593 après JC. Nous sommes à 80 kms du Grand Buddha de Leshan qui est classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO, à 70 kms du mont Emei, une des 4 montagnes sacrées Bouddhistes de Chine. Nous sommes proches de la montagne Longhu et du Temple de la forêt de bambous.

 

La région de Danling est le berceau de 2 grands auteurs.

Su Dong Po (1037-1101), originaire de Meishan, grand poète de l’époque Song du Nord, humaniste, esthète et haut fonctionnaire est le plus éminent représentant de la Province.

Li Tao était Dalingais, il est né en 1115. Li Tao était historien et a écrit Xu Zizhi Tongjian Changbian (續資治通鑑長編), qui estla suite du « Miroir pour aider le gouvernement », de Si Ma Guang, œuvre qui parcours l’histoire de la Chine de 400 avt JC jusque 960 après JC. Li Tao complètera l’œuvre jusque 1167. Cette œuvre a une grande réputation historique.

 

Le Suona pourrait symboliser Danling. C’est un instrument à vent originaire du moyen orient et que ma ville met en avant lors d’un festival qui lui est dédié. Le Suona est surtout utilisé lors des mariages ou funérailles.

 

Danling est une ville qui renverse les préjugés des touristes étrangers sur les villes chinoise.

C’est une ville petite, toute petite. On passe de l’est de la ville à l’ouest en à peine une demi heure, à pied !

Ici pas de piscine, pas d’université, pas de centres commerciaux, pas de grands hôtels, pas de cinémas non plus.

On y joue encore au Mah Jong, on y danse sur la grand place.

Le soir, les dalingais ont l’habitude de se promener après le repas, ils déambulent dans la ville et se retrouvent sur la grand place au son de la musique.

Les rues ne sont pas larges, donc peu propices aux voitures. Le principale moyen de transport c’est le pédicab (rickshaw).

Pedicab